ASTRE – Ile de France

4 villes, 4 dates pour un même parcours !

Nous organisons 4 événements (voir carte ci-dessus) sur 4 villes réparties dans l’Ile-de-France entre avril et septembre 2021.

L’événement sur Chanteloup-les-Vignes aura lieu les 24 et 25 septembre 2021, de 10h30 à 13h 30 et de 14h30 à 17h 30 dans la salle des fêtes de l’espace culturel Paul Gauguin, rue Paul Gauguin.

ASTRE s’est tenu avec succès dans les villes de Houdan les 28-29 mai, Cernay-la-ville les 18 et19 juin, et Pontcarré les 25 et 26 juin.

Chaque événement accueille les scolaires le vendredi, puis le grand public le samedi.

Trois ateliers d’une heure seront proposés. Les notions vues dans chaque atelier se feront écho mais resteront indépendantes. Ainsi, les trois ateliers pourront être suivis dans un ordre quelconque. Vous trouverez le livret pédagogique utilisé pour guider les participants ici.

L’atelier “planétaire” vous fera découvrir les mouvements des planètes autour du Soleil et leur interaction avec la Terre… L’atelier “météorite” vous donnera envie de participer aux recherches de météorites menées par Vigie-Ciel… L’atelier “exoplanète” vous permettra de comprendre comment des lycéens en stage à la NASA ont pu découvrir une nouvelle planète en dehors du Système Solaire !

  • Les premières impressions

L’ensemble du projet a été préparé, suivi, et évalué par Romane Koenig, dans le cadre de son stage de master en médiation artistique et culturelle de l’université UVSQ. L’évaluation plus complète du parcours sera prochainement réalisée.

Vous verrez ci-dessous un nuage de mots représentant l’impression globale des participants dans les villes de Houdan et de Cernay :

  • Présentation des porteurs du projet

Le projet ASTRE est porté par l’association F-HOU, le programme de science participative Vigie-Ciel et la Société Astronomique de France – qui promeuvent chacune le lien entre la société, l’école et la recherche en astronomie, avec des caractéristiques complémentaires. Il est financé par le programme La Science pour Tous de la Région Ile-de-France, par le laboratoire IMPMC, et par les différents acteurs impliqués dans chaque ville.

Notre association F-HOU, avec en particulier notre expertise sur les exoplanètes et sur le planétaire humain.

Vigie-Ciel est un programme de sciences participatives qui invite à observer les étoiles filantes, rechercher des météorites et des cratères d’impact sur la Terre. Il est adossé au programme scientifique Fripon qui permet de détecter les bolides qui entrent dans notre atmosphère et de retracer leur origine et la zone de chute d’éventuelles météorites. Porté par le Muséum national d’Histoire naturelle, Vigie-Ciel associe des chercheurs issus de différentes institutions scientifiques comme l’Observatoire de Paris, l’Université de Paris Sud ou encore l’Université de Grenoble mais aussi Universcience (Cité des sciences, Palais de la Découverte), des planétariums, associations d’astronomie et de géologie etc…

En 1887, Camille Flammarion fondait la Société astronomique de France. Ses objectifs restent d’actualité : « diffuser les sciences de l’Univers et faire participer les amateurs à leurs progrès. » Les multiples activités menées par les nombreux et actifs adhérents de la plus ancienne association d’astronomie de France recouvrent des cours, conférences, groupes de spécialités, publications dans le magazine l’Astronomie, séances d’observations dans ses deux observatoires et stages d’astronomie. Son magazine, l’Astronomie, est un mensuel de référence. Chaque été, les Rencontres AstroCiel permettent aux astronomes amateurs de se retrouver dans un cadre propice à l’observation du ciel profond.

Grace à cette diversité et complémentarité, le projet ASTRE offre des activités sur un large panel de connaissances en astronomie (de la Terre aux étoiles) et de pratiques pédagogiques qui s’adresseront autant aux scolaires qu’au grand public.

  • Contexte du projet

La science a un impact positif sur les défis sociétaux de notre temps. L’approche « STEAM » (Sciences-Technologie-Ingénierie-Art-Mathématiques) est aujourd’hui un enjeu crucial pour les politiques éducatives européennes, comme le soulignent les études transeuropéennes successives, du rapport Rocard (2006) au rapport Scientix (2018). Les études suggèrent que les citoyens européens, jeunes et vieux, reconnaissent l’importance de la science et veulent plus d’enseignement scientifique. Pourtant, un déclin de l’intérêt pour les connaissances scientifiques a également été détecté chez les enfants et les adolescents ces dernières années. Cela découle généralement de l’idée erronée selon laquelle les mathématiques et les sciences traitent des concepts abstraits qui sont non seulement complexes mais aussi éloignés des préoccupations quotidiennes.

Le projet ASTRE propose de lutter contre cette idée, en utilisant le contexte de l’astronomie, dont l’attrait pour les garçons comme pour les filles a été démontré (ROSE projet, 2010). Reliant le concret et l’abstrait, le mystérieux et le familier, l’astronomie peut jouer un rôle dans le développement des compétences d’observation essentielles (pensée spatiale et multidimensionnelle), des méthodes d’enquête scientifique, ainsi que dans la compréhension des lois fondamentales de la physique et des concepts mathématiques fondamentaux. Ces aspects sont nécessaires pour faire connaitre les résultats les plus récents de la recherche, tandis que le contexte de l’astronomie favorise l’intérêt pour les sciences en général.